Le tsunami d'En Marche a emporté Benoît Hamon à 80 voix près. Le maire d'Elancourt, vieux routier de la politique depuis 25 ans est en ballotage défavorable.

Comme toutes les vagues, plus elle est forte plus elle fait mal, et c'est au moment ou elle se retirera que nous en constaterons les dégâts.

Pour ma part, les valeurs de la Gauche, la défense des démunis, la justice sociale sont des idées de progrès, des idées qui doivent guider nos combats politiques futurs.

L’éducation, la culture, l’emploi sont dignes de notre intérêt et méritent que nous recherchions collectivement de nouvelles idées, de nouvelles espérances.

En ce sens, il m'apparaît bien prématuré d'enterrer trop vite le parti socialiste. Battu ce soir, sûrement, abattu jamais !

Michel BESSEAU
Conseiller municipal d'oppostion d'Elancourt
Conseiller communautaire de Saint-Quentin en Yvelines

lettre ouverte Michel BESSEAUChers élancourtois, chers amis,

Je souhaite vous faire part de mon choix à l’aube du 1er tour des élections législatives.

Engagé au sein du parti socialiste depuis 40 ans, je reste aujourd’hui fidèle à ma famille politique, non pas par habitude ou par résignation bien au contraire par conviction. Il reste tant à faire pour faire triompher les idées de progrès.

Rocardien dans l’âme, je demeure attaché aux idées portées par cet homme profondément de Gauche. Je respecte la libre entreprise, elle est utile à notre pays. Mais les entrepreneurs ne peuvent pas prospérer au détriment des salariés. Je suis un homme d’ouverture attentif à toutes les composantes de notre pays. Une société qui progresse est une organisation en mouvement. Elle permet à chacun de s’élever, de s'adapter sans opprimer. Nous ne pouvons évoluer quand échangeant, en discutant, en s’opposant intelligemment quand cela est nécessaire. Je ne pense pas que le parti unique soit la bonne voie. Un parti unique ne nous poussera pas à nous dépasser. Il risque de verrouiller la parole en niant la contradiction.

La Gauche n’a pas toujours exercé le pouvoir, les alternances sont normales et souhaitables en démocratie. Dans l’opposition, la Gauche a su porter la réflexion, faire évoluer les idées de progrès. Nous avons besoin d’une opposition engagée qui argumente et réfléchie. Nous avons besoin de défendre les plus pauvres, les classes moyennes pour que chacun ait sa place et puisse progresser. Il nous faut donc des représentants à l’Assemblée Nationale pour porter des idées de progrès et faire évoluer les décisions.

J’entends prendre ma part localement au travail qui doit s’engager pour relancer la réflexion et le débat au sein du parti socialiste. Je souhaite à ma mesure contribuer, à la construction de nouvelles idées. Je ne veux pas d’une opposition sans réflexion, sans discussion.

Mais si personne ne peut porter les idées de progrès pour travailler ensemble, exprimer au sein du parti socialiste nos différentes sensibilités alors à quoi servira la réflexion qu’il est nécessaire d’engager. L’éducation, la culture, l’emploi sont dignes de notre intérêt et méritent que collectivement nous recherchions de nouvelles idées de nouvelles espérances.

Dimanche prochain, je voterai donc sans aucune hésitation pour Benoit Hamon car il sera votre défenseur pour plus de justice sociale et, le porteur de nos réflexions pour le futur.

Après cette période électorale afin que Benoit Hamon soit notre messager je vous invite à venir discuter avec nous pour faire évoluer les choses et construire pour les générations futures un projet porteur d’espoir mais aussi limiter les ravages que pourraient causer un discours unique. La pensée unique est dangereuse pour la démocratie.

Dimanche prochain, 11 juin, sans état d’âme, comme moi, apportez votre soutien aux idées de progrès et glissez dans l’urne un bulletin BENOIT HAMON.

Michel BESSEAU
Conseiller municipal d'opposition d'Elancourt
Conseiller communautaire de Saint-Quentin en Yvelines

Vos élus étaient présents à la cérémonie du 8 mai, au cimetière de la Vallée Favière.

Dépot de gerbe du Député Benoît Hamon, représenté par Michel Besseau et Gaëlle Kergutuil.

201705A 001  201705A 002

 

201705A 003  

Mercredi 1er février 2017, le maire d’Elancourt Jean-Michel Fourgous, a soumis au vote du Conseil Municipal une délibération décidant de lui attribuer une indemnité annuelle pour frais de représentations de 10000 euros. Les élus de Gauche au conseil municipal se sont opposés à cette délibération indécente.

Jean Michel Fourgous, un élu qui cumule déjà les indemnités

Le Maire d’Elancourt est un habitué du cumul des mandats et des indemnités. Alors que la plupart des élus s'inscrivent aujourd’hui dans une démarche de limitation des mandats, Jean-Michel Fourgous ne semble pas pouvoir s’en passer. Député durant 14 ans, Maire depuis 21 ans, Jean-Michel Fourgous n’a, semble-t-il, jamais vraiment connu la réalité du marché de l’emploi.

Après avoir perdu son siège de député en 2012, il s’est empressé de repartir à la course aux mandats. Ainsi, il cumule aujourd’hui les fonctions de Maire, Vice-président de la Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines et Conseiller départemental. Chacun de ces mandats donnant lieu à une indemnité, c’est au total 7678,13 € que Jean-Michel Fourgous perçoit chaque mois [1]

10000€Des frais de représentation indécents !

Mais ce confortable revenu équivalent à plus de cinq fois le SMIC, ne semble pas suffire au Maire d’Elancourt. Mercredi 1er février 2017, il a ainsi soumis au vote du Conseil Municipal une délibération autorisant le versement d’une indemnité de représentation de 10 000 euros par an ! Le Maire d’Elancourt réussi l’exploit de toucher à lui seul, une indemnité supérieure à celle des maires de Montigny et Voisins le Bretonneux cumulées.

Pourtant si prompt à donner des leçons de gestion à qui supporte de l’écouter, le maire d’Elancourt aurait été bien inspiré de tenir compte des comportements plus vertueux de ses collègues de Trappes ou Magny-les-Hameaux dont l’indemnité s’élève à … 0 € .

Dans un contexte de restriction budgétaire sur lequel il prend appui pour justifier la hausse des impôts locaux ou la diminution des subventions aux associations, cette indemnité est particulièrement indécente.

Quelle indécence, pour ce chantre du libéralisme, obnubilé par le “coût du travail” et le supposé système “d'assistanat” dont bénéficieraient les français, de s'octroyer une indemnité mensuelle pour ses frais de bouche égale à 1.5 fois le Revenu de Solidarité Active !

Quelle indécence d’oser prétexter que cette indemnité n’est pas suffisante au regard de ses dépenses ! S’il s’agit de financer des repas avec des “grands entrepreneurs”, tel son ami Serge Dassault récemment condamné pour blanchiment de fraude fiscal, l’argent des Elancourtois peut certainement être utilisé à meilleur escient.

Malgré la réponse particulièrement virulente faite en séance, nous ne nous laisserons pas impressionner et poursuivrons notre travail afin de faire toute la lumière sur l’utilisation des fonds de la commune.

[1] Conseil Municipal du 8 avril 2014 - délibération n°20140007. Conseil Communautaire du 26 avril 2015 - délibération n° 2014-424. Conseil Départemental du 19 juin 2015