Suite de la tribune de l'opposition parue dans "Elancourt Magazine" de janvier 2019, limitée à 1200 caractères dans sa version papier.
 

Meilleurs vœux

Les élus de Gauche du conseil municipal d'Elancourt formulent, à l'aube de cette année nouvelle, des vœux de bonheur, de santé et de prospérité pour tous les élancourtois. La santé pour tous car elle est essentielle pour que chacun puisse s'épanouir tant dans sa vie personnelle que dans son travail. Nous souhaitons que tous les élancourtois en recherche d'emploi puissent voir leurs démarches aboutir. La fin de l'année 2018, a vu des élancourtois, comme des milliers de Français exprimer leur mal être et leur désespérance. Des violences inacceptables ont malheureusement émaillées les cortèges. Comment ne pas entendre les revendications exprimées, témoignage criant d'un sentiment d’abandon des classes modestes et moyennes. Ne pas répondre sur le fond en mettant en œuvre une politique plus juste qui ne fait pas la part belle à la finance et aux plus riches. Les réponses apportées par le Président de la République et son gouvernement n'ont pas répondu aux attentes légitimes de nos concitoyens. Mépriser la demande de justice sociale c'est mettre en danger la démocratie.A Elancourt, comme dans toute la France, nous sommes dans l'attente d'une véritable politique de solidarité, d'humanité, pour aider et soutenir les plus démunis.

A quoi cela sert-il de parler du futur quand nous constatons l'incapacité du maire d'Elancourt à s'occuper du présent ?

En France, et à Elancourt, nous avons besoin d'hommes et de femmes de bonne volonté qui défendent l'intérêt commun et non des intérêts particuliers et qui cherchent le profit sans le partager.

Note :
Notre tribune sur le journal municipal est tronquée car le règlement intérieur voulu par la majorité de droite (LR-UDI) restreint les droits de l'opposition en limitant notre expression à 1200 signes et espaces. Nous compléterons donc notre information auprès des élancourtois via internet et les réseaux sociaux.