Suite de la tribune de l'opposition parue dans "Elancourt Magazine" de novembre 2018, limitée à 1200 caractères dans sa version papier.
 

Soutenons le Secours Populaire

La France compte entre 5 millions de pauvres. La pauvreté a fortement augmenté entre 2008 et 2012, depuis elle stagne. La région Ile de France, notre agglomération ne sont pas épargnées. Pour faire face nous avons besoin de structures pour accompagner nos concitoyens en grande difficulté. A Elancourt l’antenne du secours populaire distribue 3000 colis alimentaires pour 178 familles soit 600 personnes touchées. Cette aide très précieuse permet aux bénéficiaires de ne pas perdre espoir, de garder la possibilité de rebondir, d'envisager un avenir plus serein. L’antenne d’Elancourt est actuellement installée dans des locaux appartenant à la communauté d’agglomération aux 4 arbres. Le réaménagement prochain de ce quartier implique le déménagement de l’antenne. Ne disposant que de peu de moyens financiers le Secours Populaire ne peut louer des locaux au prix du marché. Il se retourne donc vers la ville pour son relogement.  Comme les élancourtois attachés aux valeurs de solidarité et d’accompagnement au profit des populations démunies, nous ne pouvons pas imaginer que la ville d’Elancourt ne réponde pas à cette demande de relogement.

Les élus de Gauche du conseil municipal proposent qu'une solution soit rapidement trouvée.
 
Pourquoi ne pas réaménager l'école de la Petite Enfance, aujourd'hui fermée et dont ne nous connaissons pas les projets de la commune pour ce bâtiment ?

Note :
Notre tribune sur le journal municipal est tronquée car le règlement intérieur voulu par la majorité de droite (LR-UDI) restreint les droits de l'opposition en limitant notre expression à 1200 signes et espaces. Nous compléterons donc notre information auprès des élancourtois via internet et les réseaux sociaux.